AM (The Odd Gallant 1)

 

ymhwhr8tlc3msmw3wdva

AM” est le premier album de The Odd Gallant.

Pourquoi ce titre, « AM » ?

Le titre « AM » se réfère aux morceaux qui composent l’album dans la mesure où chaque morceau a pour nom une lettre de l’alphabet. Le premier morceau s’appelle A, le deuxième B, le troisième C, ainsi de suite jusqu’à M. Un deuxième album est en préparation et sortira dans quelques mois ; il s’intitule « NZ» et poursuivra la logique du concept initié avec AM. Le principe formel de ces deux albums, d’ailleurs, va plus loin que ce simple « choix de titre » puisqu’en effet, pour chaque morceau, les mots employés dans les textes commencent par la lettre de son titre. Ainsi, pour A, tous les mots écrits et chantés commencent par la lettre A (alone, again…) ; pour B, par la lettre B (Blow, before…), etc.

Quel est l’intérêt de ce concept ?

À l’origine, l’idée était de créer une contrainte d’écriture afin d’orienter l’album dans une direction cohérente. Le but était de soumettre des textes non pas pour se focaliser sur des histoires ou des personnages mais plutôt sur des thématiques que soutenaient clairement les « mots-clefs ». Au final, ce qui avait été conçu pour faciliter l’écriture des textes s’est révélé une tâche relativement complexe à réaliser. D’abord parce que le challenge était de ne pas (forcément) faire constater ce concept à l’auditeur, ensuite parce que l’impact sur la plupart des lignes mélodiques prévues était colossal.

Les intentions musicales :

Après Second System Syndrome, qui était un album plutôt bruyant et énervé, Guillaume voulait travailler sur une musique sereine et référentielle sans pour autant négliger une certaine forme d’intensité sonore. Donc cette fois, beaucoup moins de guitares saturées, de chants hurlés, de sonorités « industrielles » et davantage de place pour des instruments « réels » et des voix claires. La voix d’ailleurs, contrairement aux autres albums de Guillaume, tient cette fois une place de choix. Pour Guillaume, the Odd Gallant est aussi un « personnage » et c’est par la voix, surtout, que ce personnage devait s’exprimer. D’où un mix très favorable, le plus souvent, aux mélodies vocales. Quant au style musical, il n’est pas évident à définir tant les références sont nombreuses. Il y a bien entendu une filiation évidente avec les disques que Guillaume a réalisés avec The Mediation Project, mais l’album semble s’inscrire dans un registre nouveau, très cohérent, et plus orienté vers un rock progressif moderne, presque « pop », ouvert à toutes les expérimentations. Guillaume résume son disque ainsi : « C’est une musique qui parait sûrement compliquée mais qui, au fond, est d’une grande simplicité. AM est un disque bourré de paradoxes émotionnels ; en toute modestie, j’ose espérer qu’il trouvera une résonnance intéressante chez les aventuriers du son. En tous cas, et c’est bien la première fois, ce disque est conforme à ce que je souhaitais faire. »

Et après ?

NZ rentrera bientôt en production. Mais avant ça, Guillaume Cazenave proposera « Official Officious », un EP tout cool, beaucoup plus accessible que AM. Objectif : profiter d’un petit break pour se mettre en condition avant la réalisation de NZ, qui devrait être un album TRÈS compliqué à produire. Un énorme défi.

Date de sortie : 20 octobre 2015.
Genre : rock progressif, metal progressif, art rock, rock expérimental.
Durée : 66 min.
Nombre de pistes : 13 (A, B, C, D, E, F, G, H, I, J, K, L, M).
Formats : digifile, digital.

Écrit et produit par Guillaume Cazenave.
Distribué par Cd Baby.

Pour se procurer le disque, en physique ou en digital, tous les détails sont ICI.

Quelques articles concernant « AM » ont été centralisés ICI. Bonne lecture !

Deux extraits audio :

Basses : Rémy Cazenave.
Voix, guitares, synthés, programmations, bruitages : Guillaume Cazenave.
Batteries acoustiques : N.Edrudt.
Voix additionnelles : Marie-Christine Bonnefleur, Nathanael Cazenave Bonnefleur.

Mixage : Guillaume Cazenave.
Mastering : Studio Ubik & Pierre-Yves Marani.
Artwork : Guillaume Cazenave.